• l'équipe beforgo
  • l'équipe beforgo
  • le 18 mai 2017

Ciao Firenze !

 

Capitale de la Toscane, Florence réunit à elle seule 25 % du patrimoine artistique italien ; de quoi ravir les amoureux de la culture, tout en contentant les petits curieux venus découvrir l’un des berceaux de la Renaissance. Che figata !

A peine arrivé, on est tout de suite subjugué par la beauté des trésors florentins. Des bâtiments, des statues, des jardins, sans pourtant avoir mis un pied dans une galerie ni une cathédrale.

Une première impression que nos voyageurs s’empresseront de vérifier, à l’intérieur comme à l’extérieur, en partant en direction de l’Oltrarno (littéralement « l’autre Arno », en face du fleuve), pour admirer le panorama qu’offre la Piazzale Michelangelo, ainsi que quelques répliques en bronze de célèbres statues. Plutôt populaire, ce quartier abrite la Piazza del Carmine, le nouveau lieu branché des fêtards, mais aussi de magnifiques jardins comme celui de Boboli, près du Palazzo Pitti, dans lequel trônent des vestiges ayant appartenus à la famille Médicis.

Après ce premier aperçu de Florence, la faim se fait déjà sentir ! Ni une, ni deux, on s’attable en terrasse pour déguster un des plats phare de la cuisine toscane, les pappardelle all’interno, autrement dit de longues bandes de pâtes fraîches versées sur la sauce au lièvre, puis délicatement mélangées à la mode florentine ; des trippa alla fiorentina (tripes saupoudrées d’épices), ou encore une frittata di Carciofi,  une omelette aux artichauts, considérée dans cette région italienne comme une recette saine et économique.
A la fin de ce bon repas, on traverse le Ponte Vecchio, le plus ancien de Florence, pour se rendre de l’autre côté de la rive, à Santa Croce.

Les amateurs d’architecture ne pourront passer à côté de l’imposante basilique portant le nom de ce district, ni de Galleria degli Uffizi, qui héberge plusieurs  chefs-d’œuvre du peintre Botticelli. En se faufilant entre les nombreux deux roues qui jonchent les rues embouteillées de la ville, on arrive à se frayer un chemin dans un enoteche (comprenez bar à vin), histoire de goûter à la dolca vita en sirotant du chianti.

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Le lendemain, le programme s’annonce tout aussi délicieux que la veille : Plus au nord, nos excursionnistes pénètreront dans le quartier del Duomo, pour découvrir, complètement fascinés, la cathédrale Santa Maria del Fiore.

Tout de marbre vêtu, du sol au revêtement extérieur, cet édifice – l’un des plus grands au monde – compte précisément 463 marches jusqu’ à la coupole. Armé de patience, on grimpe avec plaisir, pour s’extasier devant la vue imprenable sur la ville.

Toujours sur notre lancée culturelle, à quelques pas de là, on file à la Galleria dell’Accademia se rincer l’œil : Haut de 5 mètres et pesant plus de 5 tonnes, le majestueux David de Michel-Ange se laisse contempler. Si le recto est tout en muscle, on passera volontiers de longues minutes à apprécier son verso, les fesses du héros biblique étant divinement sculptées ! Après ce coup de chaud, qu’il est bon de déguster une pâtisserie locale couverte de sucre vanillé et parfumée au citron  nommée schiacciata, pour se remettre de ces émotions.
Notre avant dernière escale nous amène ensuite devant la fontaine de Neptune, sur la Piazza della Signoria, qui résume à elle seule une grande partie politique de l’histoire de Florence.

Enfin, les voyageurs clôtureront ce rêve éveillé par la découverte de San Lorenzo, plus au nord de la ville, dans le but de dénicher des petites pépites culinaires au marché couvert, bondé mais très réputé. Daï !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tourisme à Florence - Crédit : Voyages-sncf.com

 

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *