Les Français à l’étranger : Teranga dakaroise

  • l'équipe beforgo
  • l'équipe beforgo
  • le 16 janvier 2018
Sénégal

Les Français à l’étranger : Teranga dakaroise

Philomène et Alain Noël sont installés depuis 12 ans au Sénégal. 

L’expatriation, Alain est tombé dedans quand il était petit. Né au Maroc, il a vécu successivement à Madagascar, au Sénégal, en Angola et au Brésil. C’est un enfant de L’Afrique.

Tous deux se sont rencontrés en France sur la planète tourisme. Le monde des voyages était déjà bien connecté à eux.

Quand Alain a eu la proposition de travailler pour un grand groupe touristique à Dakar, sans aucune hésitation, ils quittèrent Nice avec leur fille Anaïs, 6 ans. Depuis, la famille s’est agrandie avec l’arrivée d’Axel, 10 ans, né au Sénégal.

Où vivez-vous à Dakar ?

Nous vivons dans le quartier résidentiel d’Almadis Ngor, l’océan est à 5 minutes en voiture. Nous aimons ce quartier car il est aéré par rapport à d’autres endroits de Dakar. La maison est spacieuse. Notre fils joue au football dehors avec les gamins du voisinage. C’est un coin tranquille. Certaines rues ne sont pas goudronnées. La vie pour les enfants est simple. Il n’y a ni violence ni délinquance.

Quels sont vos incontournables au Sénégal?

Dakar bouillonne d’énergie et est très créative sur le plan culturel : Expositions permanentes, une biennale des arts, les murs qui parlent à travers le street art. Elle permet de côtoyer des artistes très facilement. C’est une ville très agréable où il est bon de séjourner quelques jours.

Les îles de Gorée, Ngor (avec sa myriade de restaurants les pieds dans l’eau, ses couchers de soleil et son eau claire, l’endroit le plus à l’ouest de l’Afrique), de la Madeleine et de Yoff (lieu sacré, spirituel de la communauté Lébous).

Le Sine Saloum, région de l’écotourisme, on la surnomme l’Amazonie du Sénégal. Lodges dans les forêts de palétuviers, observation des oiseaux de la mangrove et balade en pirogue sont au programme.

Saint-Louis, l’ancien comptoir de commerce est mythique et chargé d’histoire, comme hors du temps. C’est une belle introduction à l’Afrique francophone. Juste à côté se trouve le 3ème parc ornithologique au monde : le parc aux oiseaux du Djoudj.

Vos coups de coeur ?

Un artiste à suivre, Tampidaro, une peinture naïve entre le street art et l’illustration qui dépeint à merveille le tumulte de Dakar et l’ambiance multicolore de certains quartiers.

Un restaurant : le Ngor, pieds dans l’eau, face au coucher de soleil, possibilité de paddle et de surf sur la plage, du poisson sauvage dans l’assiette.

Le phare des mamelles à l’extrême pointe du Sénégal. Restauré, il est devenu un lieu innovant avec des soirées music live le vendredi, des DJ set et des brunchs. Le tout nouveau « place to be » de Dakar.

L’Afrique semble prendre un tournant positif, quel est votre vision du Sénégal après cette décennie passée en son sein ?

La tradition est toujours très présente, ce n’est pas facile pour les femmes africaines de s’imposer dans ce monde. Toutefois, l’Afrique bouge, mais lentement. Je remarque des associations qui se créent pour l’accueil des start-up, comme « Back to Galsen » qui regroupe de jeunes entrepreneurs sénégalais revenus au pays. Ici, tout est à faire. Si l’on prend la filière bio, le Dakar farmer market est LE marché bio de Dakar. Le circuit court est privilégié. On y retrouve des Américains, des Sénégalais et des Français bien décidés à changer les mentalités. Au Sénégal, malgré la pauvreté à enrayer, l’élan est là, la stagnation n’existe pas grâce à la stabilité politique.

Une vie à l’étranger transforme toujours, quel bilan feriez-vous aujourd’hui?

Philomène : J’ai pu revenir à l’essentiel. J’ai enlevé ma peau d’agent de voyages pour laisser parler l’artiste en moi. J’ai suivi des cours d’architecture d’intérieur et de design. Je crée du mobilier sur mesure en m’associant avec des artisans et des peintres locaux. Je n’hésite pas à parcourir la ville de long en large pour les dénicher et mettre en avant leur savoir-faire. Le style ? Un mélange d’Europe et d’Afrique. Notre maison est mon show room. Les commandes viennent de toute l’Afrique et un peu de France. Ici, il est facile de créer et de donner vie à ses projets. Je réaménage aussi quelques appartements.

Alain : Nous sommes liés à ce pays, mon fils est avant tout sénégalais. Nous sommes heureux de vivre ici. La joie de vivre se ressent chez les Sénégalais et est très communicative. La Téranga n’est pas une légende, partout, vous serez chaleureusement accueilli. Pour venir visiter ce beau pays, choisissez la période de novembre à mai et goûter au moins pendant une semaine à sa douceur de vivre. De plus, n’être qu’à 5h00 de vol de Paris facilite les allers-retours. Nous ne sommes pas si loin de la France et de nos familles.

Pour suivre les créations de Philomène : page Facebook : tekeleke

L’agence d’Alain : Nouvelles Frontières à Dakar.

Et vous, où voulez-vous aller?


informations pratiques aeroports gares beforgo voyage

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Vous aussi vous voulez partir au Sénégal ? Alors cliquez ici pour recevoir des propositions et prix de nos agences spécialistes partenaires.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *