• l'équipe beforgo
  • l'équipe beforgo
  • le 30 mai 2017

IBIZA, magique bohème

À quelques encablures de la côte espagnole, Ibiza résonne comme un été sans fin, joyeuse, libre et légère. Une jeune femme aux longs cheveux, bohème, elle traverse les années sans ternir, ni faillir. Elle pourrait ressembler à la déesse Tanit, la sainte patronne de l’île. Elle est catalane.

« Il faut aimer la fête pour aimer Ibiza » Leitmotiv qu’on entend sans cesse. Pourtant, même si une partie de la côte est dédiée aux bars, restaurants et boites de nuit où les plus grands DJ passent au moins une fois dans l’été, Ibiza sait se montrer douce et apaisante pour peu qu’on s’éloigne des spots de la nuit. Cette île serait une partie de l’Atlantide. Cela lui confère une aura de mystère et de magie.

Une première visite doit durer au moins une semaine.

Une semaine pour déconnecter

Mais avant tout, vous devez poser vos bagages et votre âme dans un endroit. Une suggestion : can estrellas (www.can-estrellas.com) qui signifie « chez les étoiles », une ancienne finca (ferme) à moins de 10 kms d’Ibiza ville ( plus exactement à Santa Eularia des Riu). Au bout d’un chemin de terre, au milieu d’une pinède, une famille française a aménagé ce petit coin de paradis. Des cours de yoga sont donnés le matin près de la piscine. Grégory et Christine révèlent à leurs hôtes leurs adresses confidentielles et font de leur séjour, un moment hors du temps. Parfait comme point de départ pour rayonner sur l’île. Il y a aussi un lieu, non loin de là, une ferme biologique can Muson où les légumes et les fruits font frissonner les ventres. Une nourriture vivante au goût de terre.

Une fois installés, libre à vous de mixer visites, sorties et flow méditatif.

Une semaine pour faire le tour des plages 

Les plus fameuses comme Las salinas. On y retrouve la combinaison gagnante de beach clubs et DJ, de vendeurs de plage et de sable blanc. Elle est splendide, digne cousine des Caraïbes : eau transparente et sable fin.

D’autres encore pour une ambiance people : s’argua blanca, cala d’hart et cala conte.

Pour plus de confidentialité, il faut aller du côté des plages du nord-est de l’île: cala Xaraca, pou des leo, cala boix.

Je n’oublierai pas la jolie île de Formentera où vous pouvez passer la journée en empruntant un ferry à Ibiza ville.

La cala Oliveira où l’eau est transparente et profonde est une de mes préférées. À côté de Can estrellas, cette crique cachée abrite un petit chiringuito (une paillote restaurant typique) et suffit au bonheur d’une journée languissante.

Il faut surtout se laisser porter par son instinct : emprunter des sentiers chaotiques et tomber en amour pour

des criques quasi désertes.

Une semaine pour profiter des couchers de soleil 

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Un must des revivals hippies. Le plus couru est celui du dimanche soir sur la plage de Béniras. Au son des tam-tam, la foule en communion célèbre la descente du soleil. Les autres soirs, c’est l’embarras du choix : du plus couru sunset ashram, à sa voisine (plus intimiste) cala escondida ou le plus sauvage à las puertas del cielo.

Une semaine pour danser

C’est amusant comme à Ibiza les tendances new-age flirtent aisément avec le monde la nuit. Les full moons parties sont presque aussi célèbres qu’en Thaïlande.

On peut se perdre dans la nuit ibizenca, confondre la nuit et le jour. Tout est permis du côté de playa d’en bossa où les bars se succèdent, la musique se diffuse en continu.

Pour les « place to be » : Ushuaïa, le (ancien space) et le pacha club. Ils font partie du décor. À tester un soir ou plus.

Une semaine à musarder

Vous aussi vous voulez partir à Ibiza ? Alors cliquez ici pour recevoir des propositions et prix de nos agences spécialistes partenaires.

Le soir, la balade dans les ruelles d’Ibiza ville permet de découvrir ses quartiers : la place parque pour ses tapas, la plaça vara del rey dans le centre historique, les boutiques ouvertes jusqu’à minuit et les quartiers gay au-dessus du port.

Ce que je préfère, c’est filer sur les routes de l’intérieur et m’arrêter à San Rafael, Santa Gertrudis et San Carlos pour le marché hippie de Las Dalias. J’y fais le plein de produits de beauté naturels, de tenues gypset colorées et fantasques. Une des adresses de Las Dalias : la world familiy Ibiza.

Enfin, je voudrais parler de la terre d’Ibiza, elle est ocre, elle est rouge, elle est orange. Les oliviers et Les Sabines la recouvrent. Les grillons. Le bleu du ciel. La chaleur. Les criques. L’air pur, aucune pollution. Loin des clichés.

Une envie pressante de revenir à tous ces petits chemins de quiétude, tous ces refuges pour se mettre les pieds dans la terre.

J’aime Ibiza, on dirait l’imprimé d’un tee-shirt , mais oui, j’aime Ibiza, vraiment. J’aime ses chemins de traverse, son soleil âpre, chaud, lumineux. Cette lumière qui inonde cette terre. Les heures les plus chaudes qui s’écoulent doucement. On s’y sent sauvage, déconnecté et relié. On peut facilement croire au paradis.

Merci à Gregory et Christine Laroche de Can Estrellas pour leurs adresses secrètes.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *