• l'équipe beforgo
  • l'équipe beforgo
  • le 6 juillet 2017
Japon

L’art de vivre japonais

admirez le mont fuji au japon et une pagode typique durant votre voyageNous continuons notre série « art de vivre « en nous rendant au pays du soleil levant : le Japon.

Le Japon est fascinant. En tant qu’occidentaux, nous sommes souvent perdus par la manière d’être des Japonais. Le film « lost in translation » ou les livres d’Amélie Nothomb décrivent cette perte de repères et le sentiment d’étrangeté qui en émerge. Nous allons donc nous plonger au coeur du patrimoine culturel, à l’origine de cet art de vivre.

Un peu d’histoire

Pendant sa période féodale, environ 700 ans, ce pays a été coupé du monde. De cet isolement est née une longue introspection, une philosophie de vie, éloge de la lenteur et du minimalisme. Le Japon ne s’est pas sclérosé, il a su magnifier ses arts et les intégrer dans la quotidien. L’ouverture au monde extérieur a certes repris depuis 150 ans, mais les traditions restent ancrées. La société nippone est extrêmement codifiée. L’individualisme s’efface devant le collectif. Le respect de l’autre s’impose jusqu’à l’oubli de soi.

l'art de l'elegance au japonAu Japon, l’art de vivre est élégant, chaque geste compte. Loin du tourisme de masse et de l’affluence attendue pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, partons à la découverte de ses plus fameuses singularités accompagnés par Sébastien Moncus, fondateur de My Taiken.

Marié à une Japonaise dont la famille est issue de la tradition du théâtre Noh, ce breton, vit  à Tokyo depuis de nombreuses années. Il a imaginé my Taiken pour valoriser la culture traditionnelle japonaise et la garder vivante. Taiken signifie expérience en Japonais. Il lui  semble primordial de proposer l’accès aux arts fondamentaux comme l’ikebana (l’arrangement floral), le shodo (la calligraphie), le théâtre noh et bien sûr, la cérémonie du thé.

Pour chaque expérience, 5 personnes maximum sont initiées par des maîtres. Sébastien souhaite défendre ce patrimoine culturel immense. Aujourd’hui, le pays oscille entre le luxe occidental et les traditions. Mais, dans cette société en pleine mutation et en recherche d’elle-même, il remarque que les jeunes reprennent contact avec la nature et redécouvrent leur héritage culturel.

Quand on l’interroge sur ce qui l’étonne encore, il nous répond : « L’art de vivre se traduit par un grand respect de l’autre. Dans les transports en commun, le silence est de rigueur, beaucoup dorment pendant les trajets en métro. L’étranger qui parle fort ou répond au téléphone est mal perçu. La recherche de l’harmonie et de l’équilibre sont les quêtes permanentes de la société japonaise »

Le cha-no-yu, cérémonie du Théceremonie du thé au japon un icontournable pour vos vacances au Japon

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Pour approcher la philosophie japonaise, la cérémonie du thé est la première des expériences à connaitre. La spiritualité japonaise que l’on retrouve dans la cérémonie du thé répond à 3 règles : prendre son temps, apprendre à se connaitre et se rapprocher de la nature. Une cérémonie de 2 heures nécessite 6 h de préparation et comprend les gâteaux de Kyoto, des fleurs, du charbon et le savoir-faire du maître comparable à une méditation.

Le thé est le maître de l’art de vivre. Un livre fait office de bible à l’introduction de la pensée, du savoir être japonais : le livre du thé d’Okakura Kakuzo. Le thé comme art de penser, de vivre, art d’être au monde. Il parle de sagesse et de délicatesse. Il parle de savourer l’instant présent et de lenteur.

Extrait du livre du thé d’Okakura kakuzo: « la cérémonie du thé est plus qu’une idéalisation de la manière de boire son thé, c’est une religion de l’art de vivre ».

Tout dans la société traditionnelle japonaise découle de cette cérémonie. La méditation, le zen s’exprime dans cet acte empreint de lenteur et de raffinement.

Le raffinement c’est le mot qui exprime le mieux la culture japonaise. Impulsion poétique de chaque geste. Tous les détails de la vie domestique, la vaisselle  délicate, la façon de servir, sont empreints de cet esthétisme. Dominique Loreau en parle aussi très bien dans  son livre « l’art de la simplicité ». Elle reprend les enseignements de sa vie au Japon : le minimalisme, la beauté et la grandeur du quotidien.

Visites au templetemple senso ji au japon a kyoto

 

Deux dates sont incontournables pour les Japonais : le 01 janvier et le 15 août. Durant ces 2 journées, les familles se retrouvent et se rendent aux temples. À chaque étape de la vie correspond une visite au temple. Pour ses 20 ans, la jeune femme est consacrée et revêt un kimono pour une cérémonie bien particulière.

le Tokonoma et l’Ikebana, l’art Florale

Un habitat japonais est souvent réduit à sa plus grande simplicité. Le bien-être, l’art de vivre réside dans la simplicité. Chaque chose est à sa place, pas de superflu. La dimension esthétique est néanmoins présente. On la retrouve dans les Tokonoma, petite alcôve surélevée où disposer les fleurs, place d’honneur dans le foyer.

Dans les immeubles modernes, on peut déplorer la disparition des Tokonoma. Elle entraine une perte d’identité et de contact avec la nature pour les urbains. La société nipponne est très codifiée. Quand les traditions disparaissent, c’est une part spirituelle de la société qui se meurt.

Du tokonoma découle l’ikebana, l’art de l’arrangement floral, le but étant de composer un bouquet ou une mise en scène dans une recherche esthétique de simplicité.

art floral au japon

Vous aussi vous voulez partir AU JAPON ? Alors cliquez ici pour recevoir des propositions et prix de nos agences spécialistes partenaires.

Kyoto, anachronique

Un symbole de cet art de vivre est, sans nul doute, Kyoto. Le centre culturel et religieux du pays incarne ce Japon éternel. Kyoto signifie la capitale de la paix et de la tranquillité. Kyoto et ses rues restées en suspens, les geishas qui se dévoilent, nous transportent dans un Japon millénaire.

Le wabi-sabi

Expression désignant à la fois l’esthétisme japonais et sa spiritualité. Vous l’aurez compris, les deux sont intrinsèquement liés. Elle signifie simplicité et minimalisme. Revenir à l ‘essentiel jusqu’au dépouillement. Wabi est le principe de simplicité, nature, mélancolie et sabi celui de la patine du temps, du travail de l’homme.

Haïkus

Petit poème bref célébrant l’évanescence des choses.

Pays des Haïkus où l’art de capter la poésie dans le moindre souffle d’air et d’en faire une phrase remplie de sens. On adore le beau jusque dans les moindres détails du quotidien. Exit les trivialités, place à la grâce de chaque instant.

« j’épluche une poire

Du tranchant de la lame

Le goutte à goutte sucré »

Masaoka Shiki

« De temps en temps

les nuages nous reposent

De tant regarder la lune »

Matsuo Bashō

Vous l’aurez compris, l’art de vivre japonais, c’est la sophistication poussée à l’extrême de l’éloge de la simplicité. Difficile à mettre en mots, n’est-ce pas ? Mieux vaut s’en imprégner en goûtant à ces expériences séculaires lors de votre séjour. Vous toucherez du doigt cette culture où l’art de l’épure en est la quintessence.

© My Taiken - Expériences culturelles japonaises traditionnelles avec des maîtres à Tokyo

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *