• l'équipe beforgo
  • l'équipe beforgo
  • le 1 mai 2017
Chili

“ODE A VALPARAISO”

beforgo voyage chili valparaiso portA l’autre bout de la terre, là où l’eau tourne à l’envers…

Là où le nord devient le sud, se trouve un port mythique. Les ports sont des lieux attirants pour les âmes romantiques. Des lieux où l’on ne s’échappe pas toujours, où l’on reste parfois bloquer.

Valparaiso est la mère bienveillante des marins du Cap Horn. Baptisée de jolis surnoms : el puerto loco, la joya del Pacifico, elle est un peu tout cela à la fois. C’est une muse, une sulfureuse rebelle, folle et digne. Elle est la ville de ceux qui cherchent à fuir, une escale d’où on ne part pas. Je suis née dans un port, un port du froid et du gris de la Manche, un port maritime où les bateaux déversent leurs entrailles pour repartir au plus vite. J’aime les ports pour leur capacité à faire rêver, ils sont promesses de départs et de retours. L’horizon au bord de la mer semble toujours infini. Valpo a pour moi des airs de Frisco avec ses collines, sa brume iodée, le vent frais du Pacifique et l’impermanence de son climat.

Cerro alegre

A Valparaiso, cette fois-ci, je suis restée sur les hauteurs. J’ai humé l’océan sans le toucher comme un amour courtois, du siècle passé. J’ai regardé au loin les bateaux partir. Perdue dans les ruelles, j’ai parlé avec les peintres de leurs oeuvres, de leurs techniques et retrouvé mon chemin, toujours dans la joie bohème sur cerro alegre.

Sur les collines, 42 cerros colorés et vivants, les chiens et les chats s’aiment et se parlent, les peintres, les photographes et les écrivains vivent « une intensité de vie intérieure » comme me l’a dit , un jour, Laurence Nobécourt. Elle avait fait halte à Valparaiso avant de prendre la route pour la Patagonie et écrit un livre sur son voyage « patagonie intèrieure ».

C’est donc une ville littéraire où soleil, couleurs, poésie et une certaine idée du suranné envoûtent tous ses visiteurs.

beforgo voyage découvrer le centre ville de valparaiso au chili

Besoin de services complémentaires pour parfaire votre voyage? faites donc un tour dans notre Boutique – services !

Se poser un moment à Cerro Alegre, perchoir sur le monde et sa vie, avoir une vision à 180° tournée vers le Pacifique, être comme dans un nid doux et tranquille.

Dormir à Calle Lautaro Rosas 540, Allegretto bed and breakfast, une maison verte qui sert de chambre d’hôtes, un peu anglaise, beaucoup chilienne, très accueillante. Plus haut, même rue, numéro 330, taller de los Alquimistas, un graveur Jorge martinez Garcia et sa femme, Herna Freiberg, peintre m’accueillent dans leur atelier d’artistes. D’une technique qui ressemble à celle des alchimistes naissent des oeuvres magnifiques denses et riches.

Pourquoi cette concentration de peintres et de photographes?

Parce qu’ici on passe son temps à regarder. Assis sur des marches colorées, on plonge son regard au loin vers le port et le Pacifique. Puis on regarde les chats et les chiens des rues, on regarde les gens, on regarde les muralistes, on regarde ses rêves lointains et enfouis. On se sent plus puissant car tout semble enfin possible, tout peut renaître. Comme ses quartiers qui réapparaissent après que la terre eut tremblée. Un désir sismique d’aventures et de beauté cachée comme dans les photographies de Sergio Larrain (Valparaiso).

Faut-il avoir une âme de marin?

Un peu lorsqu’on fréquente el plan : la partie basse de Valparaiso, celle qui donne sur le port, au pied des ascenseurs brinquebalants qui vous emmènent pour quelques pesos aux cerros. Là-bas, des rades ouverts de jour comme de nuit vous feront goûter au terremoto, un cocktail détonnant . bar Neptuno, calle blanco 588, le liberty .

l’art nécessaire

Une troupe de théâtre de rue,el teatro container, joue ses pièces dans des containers, symbole portuaire devenu scène de spectacle. Pour comprendre l’implication de cette troupe dans sa ville, allez donc faire un tour sur cerro la cruz qui fut en partie détruit par l’incendie de 2014. Des containers furent installés pour redonner vie à ce barrio. Une école des métiers et des arts, ainsi qu’une cuisine et une boulangerie communautaires ont permis aux habitants de recommencer à zéro. L’art est partout à Valparaiso et sert à renaitre. C’est aussi sur ce cerro que vous verrez le plus beau coucher de soleil porteño.

beforgo voyage l'art est partout à valparaiso au chili

Vous aussi vous voulez partir à Valparaiso ? Alors cliquez ici pour recevoir des propositions et prix de nos agences expertes partenaires.

A cerro Alegre, la galerie Bahia Utopica permet de contempler les oeuvres de Loro Coiròn, autre graveur, Français de surcroit. Il dépeint le foisonnement de cette ville, des scènes de vie qu’il grave sur d’immenses fresques, des histoires qu’il raconte volées à sa muse bohème, cette ville.

Tant de personnages hauts en couleur rencontrés à chaque coin de rue, Valparaiso ne se suffit pas d’une seule journée de visite. Prenez le temps de vous y arrêter et de laisser le temps se suspendre.

Valparaiso c’est la rebelle, la créative qui s’est affranchie de sa soeur ainée Santiago et qui respire une certaine joie de vivre. Elle est devenue la capitale culturelle du pays. Les artistes du street art lui ont fait un lifting plutôt réussi. Hors convenances, elle accueille de nombreux festivals en son sein. Toujours en mouvement et en reconstruction, il faut aimer le baroud, la bourlingue et le bordel. Il faut aimer passionnément et dramatiquement. Si la liberté c’est le voyage et la création, alors Valpo est libre.

Crédit : Déclic & des claques "NEVER GO TO VALPARAISO (CHILI)"

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *